Les Blogs du Parc du Vercors

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

lundi 23 février 2015

Des visites de personnalités

Toujours une belle couverture médias aujourd’hui et la visite de personnalités ont émaillé la journée :

Parmi les politiques qui se sont arrêtés sur le stand Vercors, nous avons pu échanger avec le Premier ministre, Manuel Vals ; Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture ; Jean Jacques Queyranne, Président du Conseil régional de Rhône-Alpes ; Didier Guillaume, Président du Conseil général de la Drôme et Michel Grégoire, conseiller régional Rhône-Alpes.

Plusieurs interviews nous ont donné l’occasion de valoriser les productions du Vercors (M6, France 3, France 3 Alpes, France Bleu Isère) :

Marine Gaillard, jeune agricultrice de la Ferme des Perce-Neige (Corrençon) s’est longuement entretenue avec les journalistes de M6 et de France 3 ;

Catherine Duboucher, agricultrice à Izeron a également été interviewée par M6.

Ci-dessus, Dominique Gimelle, 1er Vice Président du Parc du Vercors, en pleine action !

Le très remarqué stand de la Brasserie du Vercors a permis tout au long de la journée aux visiteurs de prendre un peu de repos en dégustant bières, limonades et le tout nouveau jus de pomme pétillant.

Spécial "big up" à l’agence de relations presse RevolutionR !

lundi 23 février 2015

Le Vercors au Salon International de l’Agriculture

Un Salon au service de tout un massif

C’est la troisième année consécutive que le Parc naturel régional du Vercors est présent à la grand-messe de l’agriculture et de la ruralité à Paris Porte de Versailles. L’événement qui rassemble 68 213 visiteurs est une excellente vitrine pour les territoires et les agriculteurs. Avec le temps, le Salon International de l’Agriculture est devenu l’une des premières opérations concrètes de promotion globale à l’échelle du Vercors. Ceci représentait un réel besoin de tous les professionnels du Vercors : celui de communiquer d’une seule et même voix sous une même grande bannière. Un projet complet répondant à ce besoin est d’ores et déjà en marche. Les Communautés de Communes, le Parc du Vercors, Vercors Tourisme et les professionnels ont travaillé autour d’un plan d’action qui sera mis en place dès 2013.
JPEG - 176.5 ko

Le SIA 2012 a été perçu comme une opération de promotion et de notoriété à la fois pour le monde agricole et pour le tourisme, en réunissant divers acteurs de ces secteurs : APAP, SIVER, Vercors Lait pour l’agriculture et OTSI, GTV, ACEV pour le tourisme. Le stand du Parc naturel régional du Vercors a mis en avant toute la richesse de son agriculture de moyenne montagne : une des “pépites” à valoriser. Il était composé de producteurs, d’agriculteurs et de nombreux intervenants qui ont organisé les diverses animations.

La participation du Vercors au Salon International de l’Agriculture est un succès au niveau de la lisibilité du territoire. Après 3 ans de présence au SIA, les retours positifs ne cessent d’affluer : nombre d’articles dans la presse nationale, renseignements pour des séjours, diffusion de la distribution du Bleu du Vercors-Sassenage, collaborations hors salon entre l’agriculture et le tourisme, etc. C’est une première étape vers une promotion du massif plus lisible et cohérente. Il reste du travail, à n’en pas douter, mais au vu du succès du stand au SIA, le projet semble bien s’engager.

Extrait du Journal du Parc n°63 - Juillet 2012

dimanche 22 février 2015

Sous le signe des médias !

Un dimanche au SIA placé sous le signe des médias !

La journée a commencé par 2 directs sur BFM TV pour parler du Bleu du Vercors Sassenage et de la Villarde et s’est terminée à 20h30 par un entretien avec M6.

Le ton décalé de la ligue d’Impro de l’Isère a cadencé la journée entre notre stand et le ring.

C’est Bleuette qui a conduit la troupe sur le premier ring à 13h30 pour présenter le Vercors sous toutes ses facettes.

samedi 21 février 2015

Journée d’installation au salon de l’agriculture 2015

C’est sur un stand renouvelé que l’équipe a pris ses marques à côté du grand ring dans le hall 1 destiné principalement aux bovins.

Matinée très chargée car la fréquentation de ce premier jour a été importante. La grande nouveauté sur le stand cette année est l’espace Selfie qui permet au public de prendre goût au Vercors.

Les deux traditionnelless dégustations de Vercouline ont toujours autant de succès et ont permis de faire découvrir le bleu du Vercors Sassenage.

Taiga, France, Doucette, Faisane, Balsane, après un long et dur voyage, ont fait les stars toute la journée.

jeudi 27 février 2014

McPhy, concentrés d’énergies renouvelables

Créée en 2008, la société installée dans le Royans a inventé le stockage solide de l’hydrogène. De sacrées perspectives pour les énergies renouvelables.
JPEG - 68.7 ko

Sur Terre, l’énergie solaire ou éolienne abonde. Le problème est de la stocker pour la restituer selon les besoins. Voilà ce qui a motivé des recherches de McPhy Energy. La société, installée à La Motte-Fangas, dans le Royans, multiplie les projets innovants. En 2012, est inauguré en Corse le projet HyCube, une première mondiale : à partir d’une ferme photovoltaïque disposant d’une chaîne de stockage d’hydrogène, une centrale alimente 200 foyers. L’invention intéresse les fermes d’Abu Dhabi.

Des véhicules à hydrogène, considérés comme l’avenir du transport routier, sont testés sur une « autoroute à hydrogène » qui relie la Scandinavie à l’écosse via l’Allemagne. Des voitures sont alimentées par des piles à combustible fonctionnant à hydrogène : une pile d’un kilo permet de stocker l’énergie nécessaire pour parcourir une centaine de kilomètres. Dans le Royans, on appelle « engivanage » ce talent qui mêle savoirfaire, idée nouvelle et astuce dans la réalisation. Michel Jehan, ingénieur métallurgiste distingué par le prix spécial du jury Chéreau-Lavet de l’ingénieur inventeur, est passé du Pas-de-Calais sidérurgique aux ferro-alliages savoyards, puis à Romans où il crée sa première société Créée en 2008, la société installée dans le Royans a inventé le stockage solide de l’hydrogène. De sacrées perspectives pour les énergies renouvelables. qui fabrique jusqu’à 400 tonnes mensuelles de poudres de magnésium.

JPEG - 20.7 ko

En 2005, l’entreprise est en faillite mais l’homme rebondit. Il a 60 ans. Son ami Daniel Fruchart, directeur de recherche au CNRS (Institut Néel à Grenoble), a démontré les qualités du magnésium pour le stockage de l’hydrogène ; ensemble, ils passent au stade industriel. McPhy Energy est créée en 2008. Michel Jehan y amène son équipe romanaise, recrute de jeunes ingénieurs. Des investisseurs apportent 13 millions d’euros en 2009-2010, adossés à des aides européennes pour la mise au point des procédés ; en 2011, l’entreprise est nominée au top 100 mondial des entreprises éco-innovantes. McPhy Energy emploie désormais 55 salariés et a débuté cette année la production industrielle des réservoirs d’hydrogène.

Produit par électrolyse de l’eau, l’hydrogène est stocké dans les galettes de magnésium pour devenir des piles à combustible performantes. Un seul tube de McPhy empile 100 galettes et stocke 4 à 5 kg d’H2 à basse pression, sous un faible volume et, surtout, sans danger (1kg d’H2 fournit 33 kwh). Ces réservoirs pourraient assurer, (quand le prix de rachat EDF aura baissé), une autonomie énergétique à partir du solaire ou de l’éolien.

« Une expérience va débuter en Isère, avec la microcentrale hydroélectrique de Pont-de-Beauvoisin, pour produire de l’hydrogène la nuit, aux heures où le tarif EDF chute. » Pascal Mauberger, président du directoire, poursuit : « Nous avons installé, avec le support d’Oseo, sur notre site de La Motte Fanjas, un système de générateur-stockage pour alimenter nos propres besoins, faisant ainsi la démonstration de nos produits pour les industriels. » McPhy, nouvelle étoile du Vercors à sa manière…

Simple comme une pastille

McPhy Energy a réussi à compacter des pastilles de poudre de magnésium qui absorbent l’hydrogène comme des éponges, ce qui a pour effet de produire de la chaleur. Ces galettes de 30 cm de diamètre sont empilées dans un tube entouré d’un alliage breveté, qui a la propriété de stocker la chaleur produite. Pour récupérer l’hydrogène stocké, il suffit d’ouvrir le réservoir et de faire baisser la pression, ce qui refroidit le tout. Cet alliage a été baptisé « Métal à changement de phase », soit MCP Hy… d’où McPhy !

Catherine Flament

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...