Les délibérations

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Thème - Préhistoire

mardi 15 octobre 2013

2013.B 61 - Convention d’objectifs entre le Département de la Drôme et le PNRV concernant le musée de la Préhistoire en Vercors

Le musée de la préhistoire du Vercors est un site archéologique classé Monument historique et un « Musée de France » qui présente des collections archéologiques témoignant de plus de trente années de recherches archéologiques sur le Vercors et qui propose des animations et des ateliers à destination des publics jeunes et adultes.

Le Parc Naturel Régional du Vercors (PNRV) est propriétaire et gestionnaire du musée. Il a comme missions la connaissance et la valorisation des patrimoines ainsi que les héritages culturels et humains du territoire. Il intervient notamment dans des programmes de restauration, de valorisation touristique et culturelle du patrimoine local.

Considérant que les actions du PNRV participent au rayonnement culturel de la Drôme, notamment dans le domaine de l’archéologie, le Département souhaite poursuivre son soutien financièrement.

Il est donc proposé une convention sur 3 ans (2013-2015) qui vise à définir les objectifs et les résultats attendus du partenariat entre le PNRV et le Département pour la gestion du musée de la préhistoire du Vercors.

Cette convention précise d’une part les moyens mis en œuvre ainsi que les modalités de versement de la participation destinée au fonctionnement du musée de la préhistoire du Vercors et d’autre part les rôles et les missions du PNRV et de la Conservation départementale du patrimoine pour la gestion de ce musée.

Convention d’objectifs 2013-2015
Convention d’objectifs 2013-2015

Le Bureau, après en avoir délibéré, à l’unanimité décide :

  • d’AUTORISER la Présidente à signer la convention d’objectifs entre le Département de la Drôme et le Parc du Vercors, concernant le Musée de la Préhistoire en Vercors,
  • d’AUTORISER la Présidente à signer tous les actes et pièces relatifs à ce dossier.

2012.B 24 - Étude protection et valorisation du patrimoine géologique du Vercors : Plan de financement

Contexte de la demande :

Le Vercors, massif le plus méridional des chaînes subalpines, est riche d’un patrimoine géologique exceptionnel, tant au niveau des paysages qu’à l’échelle de l’affleurement. Il est formé essentiellement par des terrains d’âge crétacé, recouverts dans les fonds synclinaux par des dépôts tertiaires.

Ce patrimoine géologique intéresse, depuis de très nombreuses années, universitaires et chercheurs français et étrangers.

Par délibération n° B05.2008, le Parc a décidé d’engager un travail pour poser une candidature à la création d’un Géopark (European Geopark est un label mis en partenariat avec l’UNESCO). Un Géopark est un territoire possédant un fort patrimoine géologique et développant le géotourisme en coopération avec ses habitants.

Suite à ceci, le Parc a assisté en septembre 2008 aux journées nationales du patrimoine géologique qui se sont tenues à Digne-les-Bains. Les débats menés lors de cette rencontre ont permis au Parc de mesurer l’ampleur du travail nécessaire à l’obtention d’un label Géopark et à son fonctionnement, et de considérer ce label comme l’accomplissement d’un important travail sur la thématique géologie.

Le 30 mars 2011 a eu lieu le premier Comité de Pilotage du projet de valorisation du patrimoine géologique qui a lancé la démarche globale portée par le Parc et réuni tous les acteurs concernés.

Le Parc du Vercors se propose d’engager le travail sur la thématique géologie par la réalisation d’une étude de « protection et valorisation du patrimoine géologique », dont les principaux objectifs sont :

  • la réalisation d’un inventaire du patrimoine géologique du territoire : le rendu de ce travail prendra la forme d’une base de données évolutive et interactive
  • l’élaboration de scénarios de protection et /ou valorisation de ce patrimoine
  • le choix d’un scénario pour engager concrètement le territoire sur cette thématique
  • l’accompagnement d’un projet pilote de valorisation d’un site Les difficultés associées à l’obtention de subvention auprès de la Région Rhône-Alpes ont retardé le démarrage de cette opération. La réponse positive de ce partenaire financier parvenue en début d’année a permis au Parc de programmer le lancement de l’étude pour l’automne 2012.

Plan de financement prévisionnel :

Le financement de l’étude « protection et valorisation du patrimoine géologique » se répartit selon les éléments suivants :

Montant(€TTC) Conseil Régional Rhône-Alpes Leader MO
Taux arrondi (%) 45% 46% 9%
Étude protection et valorisation du patrimoine géologique 60 988 € 27 444 € 28 046 € 5 498 €

Compte tenu des disponibilités budgétaires du Parc du Vercors pour l’année 2012,

Le Bureau, après en avoir délibéré, à l’unanimité décide :

  • d’ENGAGER une étude de « protection et valorisation du patrimoine géologique » dès l’automne 2012,
  • d’APPROUVER le plan de financement de l’opération tel qu’exposé ci-dessus,
  • d’AUTORISER la Présidente à signer toutes les pièces et les documents relatifs à cette opération.

2012.CS 10 - Budget Primitif 2012 de la Régie du Musée de la Préhistoire en Vercors

Section de fonctionnement :

Commentaires

Le Budget Primitif du MPV comprend :

  • un fonds de roulement équivalent à 1 mois de dépenses de fonctionnement,
  • l’emploi de 2 saisonniers à 80% sur 3 et 5 mois.

Section d’investissement :

Le Comité Syndical, après en avoir délibéré, à la majorité (moins une abstention) décide :

  • d’APPROUVER par chapitre ce budget primitif 2012 de la régie du Musée de la Préhistoire, qui s’équilibre :
    • en fonctionnement, en dépenses et recettes, à 228 715,00 €,
    • en investissement, en dépenses et recettes, à 23 110,00 €.

2012.CS 03 - Compte Administratif 2011 de la Régie du Musée de la Préhistoire en Vercors

Au vu du document budgétaire et après avoir entendu l’exposé de la Présidente le Compte Administratif 2011 du Musée de la Préhistoire en Vercors s’établit de la façon suivante :

L’excédent de clôture de l’exercice 2011 s’élève à 3 954,52 €.

La Présidente ayant quitté la salle, le Comité Syndical, après en avoir délibéré, à l’unanimité, décide :

  • d’APPROUVER le Compte Administratif 2011 de la régie du Musée de la Préhistoire au vu des résultats précédemment exposés et remis à chaque membre.

vendredi 26 août 2011

À Vassieux, trois musées du temps au cœur du paysage

Musée de la préhistoire
Musée de la préhistoire

Un “musée de site”, un musée de “deuxième génération”, et un autre inventant une “troisième voie” : en peu d’années, un étonnant travail de renouveau muséal a eu lieu à Vassieux, concrétisé cet été par une billeterie unique.

« À Vassieux, le tourisme a pris corps grâce à un tourisme de pèlerinage après la guerre, qui s’est renforcé par l’apparition, dès la fin des années 1960, d’un tourisme vert autour des loisirs de pleine nature » explique Pierre-Louis Fillet, directeur du Musée de la Résistance. « Puis, dans le dernier quart du XXe siècle, deux équipements complémentaires, offrant deux regards sur une même histoire, vont concourir à la pérennisation de la mémoire des évènements de 1944 et à la vitalité du tourisme. En 1973, l’ancien maquisard Joseph La Picirella ouvre le Musée de la Résistance, au terme de plusieurs années de recherches historiques personnelles, en hommage aux victimes de 1944. Une vingtaine d’années plus tard, en 1994, dans le contexte des commémorations nationales du 50e anniversaire des combats, le Mémorial de la Résistance est inauguré, géré par le Parc Naturel Régional du Vercors. En 1999, Joseph La Picirella “passe la main” au Conseil général de la Drôme, qui rénove le musée de la Résistance en 2010. »

Mémorial de la résistance
Mémorial de la résistance

Trois musées du temps, au cœur du paysage

Nous sommes dans le nouveau Musée de la Résistance, au cœur de Vassieux. L’extraordinaire collection d’objets des années de guerre (chaise et vaisselle nazie, mannequins, vêtements, armes et jeux, matériels d’aviateurs…) et les (terribles) panneaux réalisés par le fondateur, aux photos inoubliables, projettent le spectateur saisi dans une autre époque. En même temps, et c’est un tour de force, le discours historique restitue les événements de 1944 dans le contexte de la construction du Vercors ; et raconte l’histoire du tourisme et de ces musées – celui-ci qui a été de « première génération » ; le Mémorial, qui appartient à la seconde. Le visiteur, ramené au présent, est maintenant plongé dans la durée. Va-t-il rejoindre l’impressionnant Mémorial, lové face au paysage dans une courbe du col de La Chau, qui universalise les enjeux de cette mémoire et de la résistance ? Ou bien s’enfoncer au fond des bois, au fond des temps ? Remonter 4500 ans vers un atelier de taille de silex découvert intact en 1970 ? Venu abriter en 1978 ce site unique en Europe, classé Monument Historique dès 1983, labellisé Musée de France en 2002, le nouveau Musée de la Préhistoire du Vercors a été agrandi, rénové, largement complété en 2008 par le Parc du Vercors. Lorsque le visiteur repartira, par le col de Proncel ou de La Chau, face à la crête dinausorienne des Hauts-Plateaux, face à ces couches géologiques semblables au feuilletage du temps, peut-être ressentira-t-il alors l’émotion d’un paysagehistoire, brusquement rendu immense par la quatrième dimension.

« Les trois musées ont décidé de favoriser ces découvertes, par une billeterie unique ; nous entamons un travail commun, avec les enfants et dans nos présentations, pour mettre en valeur leurs complémentarités », conclut Pierre-Louis Fillet.