Un petit tour, une fois n’est pas coutume, hors de nos frontières mais nous restons malgré tout dans la massif Alpin. Direction l’Italie, plus précisément, la Vénétie du nord et le Trentin, dans ce superbe massif des Dolomites inscrit au patrimoine mondial de l’ UNESCO . Un petit retour en arrière, d’autant plus qu’il y a un peu d’Isère dans l’histoire de cette forteresse alpine :Déodat Dieudonné Sylvain Guy Tancrède Gratet de Dolomieu, est né le 23 juin 1750 au château des Gratet de Dolomieu (38). Le musée d’histoire naturel de Grenoble ainsi que l’institut de géologie portent son nom.En 1791, ce grand voyageur et Géologue décrira pour la première fois la fameuse Dolomie qu’il trouvera dans ce massif transalpin.Il publie dans le Journal de physique un article intitulé « Sur un genre de pierres calcaires très peu effervescente avec les acides et phosphorescentes par la collision » et envoie ses échantillons à de Saussure, grand géologue Suisse, pour analyse qui tranche en faveur du nom de dolomie , en hommage à son inventeur en mars 1792. Le nom de « Dolomites » sera ensuite donné vers 1876 à la région des Alpes italiennes ( merci Wikipédia !!!) La dolomie est une roche sédimentaire carbonatée (triasique dans ce cas). On la retrouve dans nombreux endroits en France, comme aux Baux de Provence, le massif de la Sainte Baume ou encore les chaos de Montpellier le vieux sur le Larzac et bien sûr plus prés de chez nous, à la fameuse Pierre Percée sur le plateau Matheysin (une des 7 merveilles du Dauphiné mais loin derrière le Mont-Aiguille !!!). Les présentations étant faites, nous partons en juin 2006 avec le copains de l’ASPTT Grenoble, pour quatre jours par monts et par vaux, découvrir cette montage unique (où naquirent les Vias Ferratas) par le moyen de transport le plus noble après le cheval dirons nous : le vélo !!! Attention, ça va faire mal aux mollets !!! Et, Tout à gauche, c’est parti ...................... 

JPEG - 25.2 ko

Juin est certainement le mois idéal pour découvrir ce pays à vélo même si la météo a été relativement délicate avec nous. 

JPEG - 19.3 ko

une des difficultés du jour : le Passo Rolle où la neige nous surprendra !!! 

JPEG - 21.6 ko

très belle lumière sur la Cimon della Pella (3184 m) 

JPEG - 16.2 ko

la route redescend sur la station de San Martino au pied de ’pale de San Martino’. Lumière métallique à souhaits ! 

JPEG - 60.9 ko

Derrière nous s’éloignent le massif de Vezanna dans un ciel toujours tés chargé 

JPEG - 87.9 ko

La pluie n’est plus très loin. Ne se croirait on pas au pied du Pas Ernadant coté Barrière orientale du Vercors (appelée à juste titre Dolomites Françaises) ???? 

JPEG - 107.3 ko

La lune me met fait un petit clin d’oeil avant que ne tombe la nuit sur la Forteresse du Monte Civetta 

JPEG - 38.6 ko

en montant à la fraiche au Paso del Fazarego, une silhouette médiévale dans la brume. 

JPEG - 32 ko

le petite ville d’ Allegue où nous résidions ces 3 nuits se reveille. Humidité au max !!!! 

JPEG - 61.2 ko

la flèche du clocher de Canazei semble nous indiquer les fabuleuses aiguilles de Lungo 

JPEG - 78.3 ko

la montée au Paso di Sella est un vrai enchantement d’autant que la météo se mettait dans notre camp 

JPEG - 82.4 ko

Un casse-cro^te inoubliable au pied de ces monstres dolomitiques 

JPEG - 98.6 ko

 Les pentes du Pordoî font danser l’ami Patrick dans un cadre extraordinaire !! 

JPEG - 76.3 ko

à chaque détour d’une combe, d’un virage, une nouvelle claque. 

JPEG - 67 ko

après la paso di Falzarego, Cortina d’Ampezzo, direction les redoutables ’Tre Cime di Lavaredo’ 

JPEG - 60.3 ko

la Croda Rossa se démarque par sa belle couleur rouge. 

JPEG - 65.9 ko

aller, Jean Phi, c’est par la haut que l’on va. La météo est grincheuse 

JPEG - 75 ko

petit passage à plat pour souffler mais le ciel est de plus en plus menaçant 

JPEG - 75.8 ko

Impressionnante silhouette dans la grisaille 

JPEG - 59.3 ko

 encore un sommet incroyable sur la gauche en montant. la route qui monte au tre cime du Lavaredo est un vrai mur !!!!! 

JPEG - 59.8 ko

Le soleil arrive à percer du coté des aiguilles de Cadini 

JPEG - 97.3 ko

le refuge di Lavaredo à 2333 m sera notre délivrance. 

JPEG - 71.5 ko

Passage au col Sant Angelo où le ciel devient de plus en plus menaçant 

JPEG - 67.1 ko

et quand il n’y en a plus, il y en a encore : Montée au passio di Guio. Relax le père Philippe 

JPEG - 75.9 ko

Tout en souplesse, la pente ne semble pas affecter l’ ami Pascal au cœur de la reserve nationale du Monte Pelvo 

JPEG - 78.1 ko

Le métronomique Jean Philippe va accrocher le passo di Guio à son palmares 

JPEG - 43.8 ko

en redescendant du paso di Guio, le clocher de Seva di Cadore sous la massive silhouette du Monte Pelvo 

JPEG - 48.9 ko

Fin d’une mémorable journée haute en paysages sublimes et en mollets douloureux. le Mont Pelvo mous salue une dernière fois