Si je vous dis : écharpe de couleurs dans le ciel, mariage du soleil et de la pluie, vous me dites arc-en-ciel bien entendu qui est le plus connu des phénomènes optico-météorologiques et quoique classique et désormais familier, il n’en demeure pas moins fascinant.
Aujourd’hui, je vais vous proposer une balade photographique sur le thème du Halo en tous genres !
Soleil et nuages nous réservent parfois de très étonnantes partitions aux couleurs psychédéliques et aux formes les plus étranges.
En grattant dans mes disques durs, je vous ai préparé un petit cocktail de halos à déguster très frais. Attention, ce n’est qu’une approche photographique et candide. J’ai reproduit quelques textes et vous propose quelques liens en fin d’édito détaillant plus finement ces phénomènes. Le parhélie.Nous allons commencer avec le parhélie, certainement la manifestation optique la plus commune.
Un parhélie (nom masculin), également appelé ’ faux soleil ’, ’ soleil double ’, ’ œil de bouc ’ ou ’ chien du soleil ’ consiste en l’apparition de deux répliques de l’image du soleil, éloignées de l’astre d’une distance angulaire comprise entre 22° (petit halo) et 46° (grand halo). Elles sont placées de part et d’autre du Soleil, sur une ligne horizontale appelée cercle parhélique, qui peut-être ou non apparent. Plus le Soleil est haut dans le ciel, plus les parhélies sont éloignés du halo central.
Le phénomène se produit lorsque le Soleil est assez bas sur l’horizon et que l’atmosphère est chargée de cristaux de glace présents dans les nuages de haute altitude (troposphère) appelés cirrus ou cirrostratus.
Le terme est parfois utilisé, dans un sens figuré, pour décrire le pâle reflet, le double amoindri, de quelque chose ou de quelqu’un : Le mari d’aujourd’hui n’est que le parhélie de cet amant rêvé qui doit luire demain. (Aurélien Scholl, Denise, historiette bourgeoise)

JPEG - 91.2 ko

irisation classique. On y retrouve les couleurs de l’arc-en-ciel

JPEG - 75.8 ko

Auvergne, Aout 2008, de joli cirrus au couchant et un parhélie lové au dessus d’un volcan endormi.

JPEG - 34.7 ko

Ile Rousse Aout 2008. un ciel qui se voile et une frange de virgas protégeant un joli parhélie.

JPEG - 73.7 ko

un autre parhélie de type ’aérosol’. Franck, tu es trop en arrière !!

JPEG - 67.9 ko

sur cette image, les 2 parhélies sont visibles et opposés par rapport au soleil respectant scrupuleusement un angle de 22° (le parhélie est obéissant) Les cercles parhéliquesLes halos se forment par la réflexion ou la réfraction de la lumière des cristaux de glace des nuages de l’étage supérieur (cirrus, cirrostratus...) ou bien par des aérosols liquides présents dans l’atmosphère. Ces cristaux de glaces sont constitués de prismes à six côtés et à sections transversale présentant six angles.tout d’abord quelques images de cercles parhéliques dus à la présence de cirrostratus (6000 m et plus)

JPEG - 35.4 ko

ciel voilé et halo parfait.

JPEG - 97.2 ko

La bulle s’est posée sur les arbres de la Tour sans Venin ! Gonflée, la bulle !

JPEG - 32.8 ko

La Chapelle de le Tour à droit à son auréole. Normal !

JPEG - 54.2 ko

Ambiance toujours un peu blafarde provoquée par le voile de cirrus. Parasélène Lorsque la vedette n’est plus soleil mais la lune, et que les conditions sont respectées, nous assistons à une parasélène

JPEG - 17 ko

Cirrus, pleine lune, Pas des Chatons, nuit glaciale.

JPEG - 22.3 ko

Et quand on parle de phénomènes optiques, impossible de ne pas vous parler du Laurentus Peztelus excitus. Cercle parhélique ’aé rosol’ Un autre type de cercle parhélique que l’on rencontre par grand froid ( -6°c et moins), grand bleu et tres legers cristaux de glace en suspension appelés également ’poussières de diamant’.Ce type de conditions révèle les manifestations optiques les plus impressionnantes que j’ai pu rencontrer.

JPEG - 64.8 ko

superbe apparition au détour d’un virage sur la route entre Lans et Saint-Nizier un matin de décembre 2007

JPEG - 42.5 ko

un peu plus loin, le même au grand angle. chaucun des arc est référencé sous un doux nom.

JPEG - 31.5 ko

Lui, c’est l’arc circumzénithal.

JPEG - 32.1 ko

Encore lui !

JPEG - 49.2 ko

Chamrousse, janvier 2009, on retrouve nos arcs et irisations.

JPEG - 47.4 ko

Décembre 2010. panoramique de 3 images au grand angles. déformation désagréable, désolé. Ici le grand halo et l’arc de Parry comme détaillé :

JPEG - 52.3 ko

merci à Superbolt67 d’Infoclimat pour ces précisions.Le spectre de Brocken (ou Broken)Le spectre de Brocken s’observe surtout en montagne lors de la diffusion de la lumière par les gouttelettes qui forment le brouillard. Pour l’observer on doit avoir un Soleil bien dégagé au dos et une nappe de brouillard ou de nuages devant soi et pouvoir regarder vers le bas à l’opposé du Soleil. Alors on observe un cercle lumineux et coloré exactement à l’opposé du Soleil avec une zone centrale sombre, qui est l’ombre de l’observateur. Le cercle lumineux a pour nom la Gloire. Son rayon dépendant de la dimension des gouttes. Plus elles sont petites plus la Gloire sera grande et inverse.pour la petite histoire, Le spectre de Brocken doit son nom au massif du Brocken dans le Harz en Allemagne, où il est fréquent de le voir ; ce qui est totalement faux car je l’ai vu plus souvent en Chartreuse que dans le massif du Brocken où je ne suis d’ailleurs jamais allé.

JPEG - 19.4 ko

Automne 2010. Sommet du Charmant Som, je croyais être seul : nous étions deux !

JPEG - 59.3 ko

Un type étrangement auréolé me suivait comme mon ombre.

JPEG - 28.7 ko

Mais sa tête me disait quelque chose : je l’avais déjà rencontré dans le Vercors

JPEG - 34.4 ko

Il se cache parfois au raz des épicéas.

JPEG - 19 ko

Parfois, derrière les anémones pulsatiles.

JPEG - 70.3 ko

J’en ai vu trois dans la même bulle un beau jour d’Aout 2007 au grand Veymont

JPEG - 29.9 ko

Avec le fameux parapluie ! Mais comment font ils ??????? je vais vous le dire .... (ça vous rappelle quelqu’un ??)

JPEG - 43.6 ko

Making-of !! C’est pas joli, joli, les Diverticimes !!

JPEG - 28 ko

Plus la surface de stratus est proche, plus mon ombre est impressionnante. Ici, je suis impressionnant !!!!

JPEG - 19.1 ko

Ce n’est pas l’ombre de Laurent mais la mienne et celle de la Croix de la Dent de Crolles, petit sommet Cartusien Gloire du pilote Il est également possible de voir le spectre de Brocken en avion. Cela dépend de la distance entre l’avion et les nuages. Pour voir la Gloire, il faut que l’avion soit proche des nuages.Un grand souvenir que ce vol en planeur avec René en Aout 2010 au dessus du Mont-Aiguille

JPEG - 48.1 ko

Gloire sous la pature sommitale du Mont-Aiguille découverte à la lecture de mes images !

JPEG - 40.7 ko

Comme pour faire un petit coucou à Henri Giraud, le pilote des glaciers, la gloire du Stemme semble vouloir se pauser une nouvelle fois sur le porte-avion Mont-Aiguille Les Nuages Iridescents ou nacrésLorsque dans le ciel passent des nuages minces et humides pas loin du Soleil, les couleurs des nuages sont légèrement diffractées. On les observe souvent lors des cirrocumulus.

JPEG - 30.1 ko

_ Chamrousse, un petit matin de décembre 2005 Les couronnes solaires Les couronnes sont des phénomènes lumineux produits par la diffraction de la lumière par des gouttelettes de nuages. Les stratus, des nuages fins ou brouillards et surtout des cirrocumulus, des altocumulus et altostratus, nuages de moyenne altitude.

JPEG - 64.6 ko

Couronne solaire sous le Pas de Bellecombe. se voit également autour de la lune. mais que ce soit lune ou soleil, cela reste un casse-tête pour le photographe.

JPEG - 40.4 ko

Sous le Moucherotte, une irisation que j’associerais volontiers à une couronne solaire (ce qui tend à confirmer que le soleil est de sang royal) Arc blanc
En montagne et sur les brumes froides de la mer il est possible de voir un Arc Blanc ou fogbow en anglais. Ce phénomène lumineux s’observe de la même façon que le spectre de Brocken. Il est même possible de voir les deux en même temps.
Les Arcs Blancs sont presque aussi grands que l’arc-en-ciel et beaucoup plus larges sauf qu’ils sont blancs. Le Soleil doit être à pas plus de 30 - 40° de hauteur de l’horizon à moins que vous soyez sur une colline et donc que la brume et l’arc peuvent être vus d’en haut. Si la brume est à une distance de plus 50 m de vous il est possible de voir le fogbow plus prolongé. Ils se trouvent à environ 145° est ou ouest du Soleil à l’horizon.

JPEG - 74.2 ko

Lac Achard, un arc blanc m’a surpris pendant la sieste. l’arc blanc est fourbe ! 

JPEG - 29.8 ko

Un phénomène un peu équivalent, en plongée du Vercors sur la capitale des Alpes. Mais soleil et nuages nous réservent d’autres facéties irisées. Fantômes, étoiles des montagnes (pas scientifique comme terme, mais j’aime bien) nous promettent encore de bien jolies surprises aussi éphémères que magiques Mais nous nous écartons du sujet, me direz vous !! et alors, c’est mon site, je fais ce que je veux, vous répondrais je !! Non mais !!
Dédoublement Lorsque le soleil rasant taquine les crêtes les dupliquant sur les nuées proches.

JPEG - 22.5 ko

Les 6 Pucelles. Pardon, les 3 Pucelles et leurs ombres projetées. 

JPEG - 35.1 ko

Lever de soleil sur la Muzelle et les Ecrins à partir du Moucherotte. Pas la peine de prévenir votre ophtalmo, c’est normal !! l’Etoile des montagnes.Une jolie fleur joueuse que l’on ne saisit jamais tant elle est agile. Elle vit dans les arbres aux confins des nuages et du soleil.

JPEG - 63.8 ko

Saint-Nizier, Décembre 2007. les sapins se dupliquent.

JPEG - 129 ko

l’épicéa n’est pas étanche. la lumière fuit.

JPEG - 41 ko

Chamrousse. Intelligente, l’étoile a choisi un pin à crochet centenaire.

JPEG - 79.5 ko

aux portes de l’ombre et de la lumière, quelques secondes palpitantes.

JPEG - 47.2 ko

Jean-René se savait suivi. Dernier regard vers le soleil avant de replonger dans le stratus.

JPEG - 29 ko

l’épicéa et son ombre, de paillettes et de couleurs, vêtus.

JPEG - 49.8 ko

Dernière fusée, mais quelle fusée !!! Voilà, j’ai terminé mon petit tour en couleurs. Il reste tant de belles choses à voir ici et ailleurs. Mais j’espère que ces quelques images poussera votre curiosité à dénicher ces facéties irisées que nous réservent parfois l’interface nuages / soleil. Il manque un phénomènes parmi les plus beaux que nos latitudes ne nous proposent malheureusement pas (ou trop rarement) : l’aurore Boréale.Peut-être un jour ..... Mais ceci est une autre histoire.....si ce sujet vous interesse, voici deux liens bougrement riches :http://la.climatologie.free.fr/phen...

JPEG - 43.3 ko

 Bonne route à chacune et chacun.