Le Blog d’Alain Herrault

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 31 juillet 2011

Le Mont-Blanc en panoramiques

Promenade aux Cheserys
Un mois de juillet un peu frais, voire humide mais quelques créneaux cependant pour aller planter la tente en montagne. Deux jours ensoleillés consécutifs sont annoncés : une aubaine, saisissons là ! en route pour la réserve des Aiguilles Rouges, belvédère inégalé du massif du Mont-Blanc et son célèbre spot des lacs de Cheserys qui n’a rien à envier à son superbe et proche, certainement encore plus carte-postalesque, le Lac Blanc.
Pour y monter, plusieurs solutions : la plus aisée est celle de téléphérique de la Fléjère , la plus sympa étant celle de partir des cols des Montets, de passer au pied de la belle et imposante Aiguille d’Argentière et d’accéder à ce moutonnement granitique d’origine glaciaire, où se sont lovés les lacs de Cheserys.
Une grande classique, une vue cinémascope, le téléphérique, Chamonix à ses pieds ne vous garantiront évidemment pas l’exclusivité de la balade, mais le soir venu, la dernière cabine envolée, cela devient un coin absolument magique, d’ailleurs, nous ne sommes pas les premiers à l’avoir compris, de nombreux bouquetins s’y sont installés.Alors, 24 heures en panoramiques de ce joli belvédère, de ce fameux poster du massif du Mont-Blanc se reflétant dans les eaux limpides du lac supérieur, et à travers ces images, l’importance de l’heure de prise de vue, de la position du soleil, de la décoration nuageuse. _ allez, c’est parti pour 24 heures sur un des plus balcons des Alpes

JPEG - 101.5 ko

la montée par les Montets !!! et cette belle perspective sur le glacier d’Argentière et la fine Aiguillette du même nom. l’Aiguille du Chardonnet en mirador.

JPEG - 67.3 ko

une vue à 180° qui va du glacier du Tour au Dôme du Gouter et 3 jeunes bouquetins pour nous accueillir. Nous passerons la nuit ici. il y pire, non ?

JPEG - 153.1 ko

les nuages se congestionnent quelque peu, emprisonnant les sommets, ce qui laisse de marbre notre ami bouquetin.

JPEG - 98.2 ko

faisons le tour du propriétaire. un peu plus haut, un collègue photographe se prépare au couchant. Il n’a pas vu le beau cornu derrière lui.

JPEG - 68.8 ko

ne suis je pas le modèle idéal ? moments intenses.

JPEG - 70.6 ko

deux étagnes devant ce belvédère incroyable. La lumière baisse, il est grand temps que j’aille me positionner !!!

JPEG - 97.7 ko

Le miroir est brisé, un petit clapot témoigne d’un vent désagréable qui devrait se calmer, espérons le, avec la fin de journée. Cirrus et cumulus au menu ce soir. 

JPEG - 75.5 ko

le vent faiblit doucement, encore une belle écharpe à mi-pente pour pas que le Mont-Blanc ne s’enrhume. si vous cherchez bien, vous trouverez un bouquetin !

JPEG - 76.8 ko

30 minutes plus tard, pratiquement plus de nuages, juste la silhouette de madame X sur fond de Verte et des Drus.

JPEG - 71.7 ko

la classique de chez classique ! et toujours ce petit vent ! la montagne rougeoit et le lac flamboit !

JPEG - 45.7 ko

la nuit gagne doucement. Avec le soleil s’en est allé le vent, une pause longue sur ce désormais miroir parfait

JPEG - 42.6 ko

ce coup-ci, il fait bien sombre, et le ciel s’étoile doucement garantissant l’instant magique.

JPEG - 60.4 ko

oh que la nuit fut courte et fraiche, mais encore ne fallait il pas rater cet instant où l’aube rend incroyable la couleur. et toujours pas de vent !!

JPEG - 69 ko

Le soleil arrive enfin, un plan large sur ce ciel qui s’encombre de cirrus, avant garde de la dégradation annoncée.

JPEG - 71.3 ko

les rives du lac touchent à leur tour le soleil. le filtre polarisant donne de la puissance au ciel.

JPEG - 79.4 ko

le vent forcit en altitude et de belles formations brossées se mettent en place. 

JPEG - 74.6 ko

dernière images de la série ’pano du lac’ avec des lenticulaires qui prennent possession du bleu.

JPEG - 52.3 ko

je reviens brièvement sur cette aurore au ciel rosé. le coup de sabre de la mer de glace nous dirige droit sur l’Aiguille du géant.

JPEG - 68.6 ko

en zoomant sur les Grandes Jorasses et l’Aiguille du géant sur fond de ciel métallique.

JPEG - 91.8 ko

un peu plus haut et beaucoup plus célèbre, le vieux refuge du Lac Blanc.

JPEG - 71.4 ko

Quelques images sur ce bel ensemble nuageux au dessus du toit de l’Europe. le fameux âne du Mont-Blanc n’annonce jamais rien de bon.

JPEG - 61.7 ko

voir évoluer ce lenticulaire coiffant le sommet a été un vrai plaisir

JPEG - 55.6 ko

il disparait, réapparait, monte, descend, se stratifie, la matière cotoneuse respire.

JPEG - 50.3 ko

puis il s’impose définitivement au sommet. La chenille humaine adepte des cimes, visible aux jumelles, doit redescendre pendant qu’il en est encore temps.

JPEG - 60.2 ko

les nuages orogéniques reignent en maitres pour quelques heures encore

JPEG - 77 ko

les cirrus se mêlent à la danse

JPEG - 84.5 ko

le Mont-Blanc est définitivement ce jour sous cloche.

JPEG - 68.1 ko

finiront Les cirrocumulus arrivent par le Nord Ouest et c’en est fini de la couleur bleue.

JPEG - 89.8 ko

Mais cette forme lisse et arrondie me direz vous, d’où vient elle ? et bien c’est grâce à ces hommes, brosseurs de nuages, qui les cajolent, les papouillent pour notre plus grand plaisir Mais, ça reste entre nous ....................................

Le mésosaure et le ptérodactyle

Il y a très longtemps (l’an dernier) nous avons assisté à une scène d’une rare violence. Je sais que vous aurez du mal à me croire mais nous avons vu, ébétés, l’incroyable combat d’un mésosaure et d’un ptérodactyle ! si, c’est vrai !!!Décors planté entre Pays d’Arves et massif des Grandes Rousses. L’endroit semblait calme et reposant. Quelques montagnes aux sommets taillés comme des crayons qui se reflétaient dans un petit lac. 

JPEG - 96.6 ko

 Premier grain de sable dans ce tableau trop parfait : la découverte de cette momie de ptérodactyle qui semblait nous fixer avec ses grands yeux vides ! 

JPEG - 40.2 ko

_ Un peu plus loin, une autre figée pour l’éternité nous glaça les sangs. 

JPEG - 57.3 ko

 Tout s’accélère, au sol des fleurs carnivores aussi fourbes que voraces : des droséras 

JPEG - 60.8 ko

 Elles sont capables de digérer un aurochs en moins de 5 minutes, enfin, c’est ce que l’on a entendu dire ! 

JPEG - 80.2 ko

 Au sol, plus rien ne semble normal. Des milliers d’étoiles de rosée à nos pieds. 

JPEG - 127.9 ko

 Le mésosaure, enfin, immobile devant sa future proie ! 

JPEG - 36.4 ko

 Il sort régulièrement pour respirer. Attention, la crevette, il est goulu !!! 

JPEG - 47.4 ko

 Musique des dents de la mer, Pom, Pom, Pom ….. 

JPEG - 46 ko

 surgi de nulle part, mais ce n’est pas un aigle noir ! Malheur à l’inconscient ptérodactyle qui fait la planche 

JPEG - 55.4 ko

 Combat impitoyable, et sans pitié ! c’est pour dire ! 

JPEG - 36.2 ko

 Il le consomme par les deux bouts ! le mésosaure est un goinfre. 

JPEG - 58.9 ko

 et il garde le meilleur pour la fin. Le mésosaure a du palais ! 

JPEG - 44.7 ko

 et hop sur le dos. le Mésosaure se la pète quand il se sait photographié !  Voilà, il s’agit assurément d’une scène d’une rare brutalité mais cependant, j’aimerais terminer par une petite note plus optimiste 

JPEG - 83.4 ko

 Pendant que le grand frère sert de plat de résistance, ces deux là jouent à saute moutons, perpétuant sans le savoir, l’espèce. 

JPEG - 52.1 ko

 La nuit tombe, le calme semble revenu mais attention, demain .................. Il se pourrait qu’il y ait quelques imprécisions dans ce texte, et j’espère que l’on ne mettra pas ma parole en doute : Je les ai vus !!!!!