Y Peyrard
Y Peyrard

Une initiative intéressante menée par le Parc, la LPO 26 et la fédération de spéléo Le Parc du Vercors est un territoire d’exception pour les chiroptères. En effet, les connaissances actuelles dénombrent sur le massif 27 des 34 espèces présentent en France. Le caractère karstique du massif conditionne notamment cette richesse et les nombreuses cavités souterraines répertoriées servent de gîtes aux chauves-souris tant en hiver qu’en été.

La réputation du Vercors en terme de spéléologie n’est plus à faire et cette activité sportive peut dans certains cas conduire à des « conflits d’usages » entre sa pratique et les enjeux de conservation des chiroptères. En effet, les chiroptères recherchent en milieu souterrain des sites très tranquilles soit pour hiverner soit pour élever leur jeunes. Une fréquentation excessive du milieu souterrain que ce soit en toutes saisons ou en groupes importants peut conduire à l’abandon des cavités par les chauves-souris.

Fort de ce constat, les services du Parc ont initié en 2011, en partenariat avec divers professionnels, les groupes locaux de spéléologues et les associations naturalistes (LPO, CORA Faune Sauvage) un travail de mise en réseau de ces différents acteurs qui a plusieurs objectifs :

  • Partager la connaissance entre naturalistes et spéléos, pour mieux appréhender les enjeux de préservation
  • Démontrer que la préservation des Chiroptères ne remet pas en cause la fréquentation des cavités.
  • Créer un réseau pérenne de spéléos et naturalistes.

Une première sortie sur le terrain a eu lieu le 31 mars 2011 à la grotte Roche. Deux autres journées de partage et d’échange sont programmées cet automne. Cette démarche locale s’inscrit en parfaite cohérence avec le partenariat établi entre le Groupe Chiroptères du CORA Faune Sauvage et le Comité Régional de la Fédération Française de spéléologie dans le cadre de la déclinaison régionale du plan d’actions en faveur des chiroptères.

Contacts : Benoit Betton, Mathieu Rocheblave