Alimentation santé territoire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 18 mai 2011

LA LAITERIE DU MONT AIGUILLE

La laiterie du Mont Aiguille, située à Clelles dans le Triève (sud du département de l’Isère), a pu maintenir son activité notamment grâce à son travail sur le bio et son partenariat avec des centres de vacances.

Contexte et objectif

Le Trièves est un territoire où des réflexions sont engagées pour le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

Objectif

  • Amorcer une nouvelle activité créatrice de revenus
  • Toucher de nouveaux marchés et de nouvelles clientèles

Enjeux et perspectives

Enjeux

  • Répondre à une demande croissante de la part des éleveurs laitiers afin de valoriser au mieux leur production de lait biologique.

Perspectives

  • Aujourd’hui, la stagnation du marché entraîne la nécessité d’adopter une vraie démarche de développement commerciale pour les produits issus de l’agriculture biologique.
  • Le quota disponible auprès des éleveurs permet à la laiterie d’avoir une marge de manœuvre et de pouvoir faire croître son activité (ce n’est toutefois pas à l’ordre du jour puisqu’il y a actuellement stagnation de la demande).
  • De nombreuses réflexions dans le Trièves : de nouveaux producteurs veulent passer en bio. La laiterie ne peut pas transformer davantage de lait pour l’instant. Elle pourrait à la rigueur vendre du lait supplémentaire.
  • Volonté de développer une pâte mi-cuite (« un gruyère » du Trièves)

Moyens humains

Pilotes de l’action

SARL Laiterie du Mont Aiguille

Partenaires

Partenaires techniques

  • L’ADABIO (Association pour le développement de l’agriculture biologique) met en relation des producteurs laitiers et la laiterie lorsque celle-ci déménage à Clelles et souhaite développer son activité par le biais du bio.
  • Manger Bio Isère contact la laiterie : fait le lien entre la demande des restaurants collectifs, scolaire et son adhérent, la Laiterie du Mont Aiguille : elle permet à la laiterie de trouver de nouveaux débouchés.
  • Les producteurs de lait bio qui ont permis à la laiterie de démarrer son activité de transformation de lait biologique.

Financeurs

  • L’Europe, le Conseil Général, le Conseil Régional.

Bénéficiaires

  • Les producteurs laitiers des environs, inscrits dans un partenariats avec la laiterie.
  • La laiterie qui fait 50% de son chiffre d’affaires sur la transformation du bio.

Pour plus de renseignements, télécharger la fiche détaillée ci-dessous.

L’AMAP VERT DE TERRE

Après quelques années de fonctionnement, l’AMAP fait un appel à financement auprès des amapiens. Cette levée de fond permet l’achat de 2ha de terres supplémentaires pour la maraîchère de l’AMAP et pour faire pâturer les chèvres.

Présentation

Ce panier est né en novembre 2007 sur le plateau du Vercors et est devenu AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) en 2009 afin de faire évoluer l’agriculture du Plateau du Vercors grâce à l’engagement militant, solidaire des amapiens.

Contexte et objectif

Recherche de moyen de valorisation des productions par les paysans : occasion donnée par le concept d’AMAP.

Objectifs des producteurs

  • soutien à l’agriculture paysanne
  • soutenir des petites exploitations agricoles
  • pratiquer des prix justes, rémunérateurs

…et des consommateurs

  • adopter une démarche de consommation éco-citoyenne en favorisant une agriculture respectueuse de l’environnement (bio notamment).
  • devenir consomm’acteurs et savoir d’où viennent les produits, savoir comment ils sont produits, transformés…

Enjeux et perspectives

Enjeux

  • Faire de l’AMAP un outil du développement de l’agriculture biologique sur le Plateau du Vercors.
  • Faire de l’ AMAP un véritable levier des politiques agricoles.

Perspectives

  • Les perspectives sont fortement liées à l’envie des amapiens de poursuivre l’expérience : pour l’instant c’est plutôt le cas.
  • Les AMAP devraient dans un futur proche influencer les orientations de politique agricole des territoires. En effet, la demande est de plus en plus forte, il faut donc plus de produits, plus de producteurs et donc plus de terres agricoles.
  • Le résultat de l’appel à financement est très encourageant pour les AMAP ; tant pour les amapiens qui souhaitent être acteur de leur territoire et qui souhaitent voir se développer une agriculture respectueuse de l’environnement que pour les producteurs qui peuvent envisager l’avenir avec un peu plus de sérénité.

Moyens humains

Pilotes de l’action

producteurs :

  • La ferme des Jalines (Patricia et Christian ARRIBERT).
  • La ferme des Nobles (Chantal et Jody BAUMANN). 1 consomm’actrice : Emilie GUÉRIN.

Partenaires

L’AFRAT (Association de formation des ruraux aux activités du tourisme) pour l’organisation des réunions qui permirent la rencontre entre les pilotes de l’action.Alliance Paysans Ecologistes Consom’acteurs Rhône-Alpes (aide à la création d’AMAP, pour le développement d’une agriculture paysanne, alternative à l’agrobusiness) : soutien technique par la mise à disposition d’un animateur du printemps 2007 à novembre 2007.

Bénéficiaires

  • Les producteurs et les consommateurs.

Pour plus de détails, télécharger la fiche détaillée ci-dessous.